Lara VUKASOVIC

Photo de Lara VUKASOVIC Centrale Taille 1m96 Bras Droit Date de naissance 1994-11-10 Nationalité Franco-Croate

Il y a un an tu étais venue à PARIS compte-tenu entre-autre de choses positives concernant le club et le coach. Tu continues, donc tu as trouvé ce que tu cherchais ?
Oui, j’aime beaucoup être ici à PARIS, mais j’aime aussi beaucoup l’ambiance de ce club. Je me sens bien ici grâce aux filles, au staff, aux bénévoles et à tous ceux qui participent aux activités du club.  Dès le début, le club m’a aidé pour mon programme de Master et s’est investi dans mes projets académiques. Je me suis tout de suite sentie appréciée et ce ressenti continue.

Ton meilleur souvenir de la saison.
En termes de volleyball, (pardon Malo de te copier) mon meilleur souvenir est le match contre Nantes dans la salle Charpy. On était dans une situation difficile après avoir accumulé quelques défaites successives et lors de ce match nous avons montré ce que notre équipe pouvait faire. Ce que nous avons fait était parfait (bon presque parfait !). Ce match fut un vrai travail d’équipe et il m’a donné de l’espoir et de l’enthousiasme pour la seconde partie de la saison. Hors du terrain, mes meilleurs souvenirs sont les fous rires à table lors du tournoi de Frasnes. On rigolait tellement tout le temps que j’avais mal aux abdos. C’est à cette occasion que je me suis rendu compte qu’on allait bien s’amuser cette saison avec une équipe aussi cool.

Des déceptions.
Notre classement final. Je trouve que cette équipe pouvait faire beaucoup mieux. On avait le potentiel, en revanche nous n’avons pas eu de chance avec deux joueuses gravement blessées.
 

En quelques mots quelle différence entre le Volley US que tu as connu et celui pratiqué avec les Mariannes ?
Ouuu…bonne question. Le volley européen est très différent de celui des US. Aux US on joue pour son université ou son école, donc évidemment l’équipe change beaucoup chaque année et la saison est beaucoup plus courte mais intense. Je trouve que les US ont beaucoup plus de moyens que la plupart des clubs européens. En revanche je trouve que le volley européen est plus technique que celui des US. Là-bas souvent la force est plus appréciée que la technique. Le volleyball des Mariannes est en plus spécifique : c’est un jeu très rapide avec des balles plus basses que dans la majorité des clubs français.

Tu as fait de spectaculaires progrès et est devenue une des toutes premières centrales de ligue AF, on peut penser que tu es très satisfaite ?
Oui, je le suis. Je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre cette année. C’est ma première année professionnelle et j’ai signé au dernier moment, juste une semaine avant le début les préparations je pense. J’ai entendu que Paris avait déjà deux bonnes centrales et je savais que cela ne serait pas facile d’être titulaire. Je suis quelqu’un qui veut toujours s’améliorer et j’ai donné mon maximum à chaque entraînement. Stijn l’a constaté et m’a donné ma chance. Je suis satisfaite de mes progrès mais impatiente d’aller encore plus loin.

On parle des difficultés du volley PRO à PARIS. Y a-t-il des points qui t’ont particulièrement choqué ?
Non pas vraiment. Je viens de Croatie après tout (haha), je rigole. Je sais que Paris a un des plus petits budgets en France, mais je sais aussi que le club fait de son mieux pour satisfaire ses joueuses. Je sais qu’avec une communication positive, les moindres soucis peuvent être réglés. Ce qui compte le plus pour moi c’est que l’on puisse bien travailler…. et cela a toujours été le cas.

As-tu des propositions d’amélioration pour la future saison ?
D’abord je proposerais de jouer plus à Charpy, mais cela est déjà réglé !  Je suis très contente de jouer là-bas. Personnellement, je performe beaucoup plus à Charpy et je trouve que le reste de l’équipe aussi. Le Taraflex est un grand plus, et la salle permet de mieux accueillir un public plus nombreux. Je ressens de belles choses. Disposer d’un staff élargi et avoir un kiné en déplacement serait aussi une amélioration majeure. 

Tu as trouvé le temps de poursuivre des études après tes 4 années à BERKELEY aux USA, peux-tu nous en parler ?
Oui, je voulais continuer mes études et le club m’a beaucoup aidée dans ce domaine. Je fais un Master de Management Opérationnelle du Développement Durable de deux ans. Le Master est en ligne donc mes études n’interfèrent pas avec les entrainements. Le Master exige aussi de faire un stage, et grâce à l’aide du Président, je fais mon stage chez Eiffage dans le bureau du Développement Durable et Innovation transverse.

En faisant un stage chez EIFFAGE qu’as-tu découvert sur l’entreprise en France et les Français au travail ?
Je n’ai pas beaucoup d’expérience de travail donc je suis toujours dans une phase d’observation et d’apprentissage. Difficile de m’exprimer sur « l’entreprise en France » mais je peux dire que j’ai de magnifiques collègues qui m’ont très bien accueillie. Tout de suite je me suis sentie et j’aime beaucoup le travail accompli chez EIFFAGE.

PARIS 2024 ? Française tu joues avec l’équipe de Croatie. Quelles ambitions personnelle et collective avec l’équipe nationale Croate pour les prochains JO ?
Se qualifier !

Et le PARIS que tu adores : de nouvelles découvertes après tes séjours annuels ?
Ma plus grande découverte : ne plus mettre un pied dans une voiture hahaha.  Les bouchons, les grèves, les accidents, encore des grèves rendent PARIS pour moi un peu difficile. En revanche PARIS est toujours aussi magnifique. J’ai découvert beaucoup de choses cette année, En visitant la plupart des quartiers touristiques, j’ai vraiment découvert PARIS. Sans aucun doute mon lieu préféré est Montmartre avec sa vue sur Paris  et la basilique du Sacré-Cœur.

http://les-mariannes-paris.com/assets/uploads/2018/06/chronique-7.pdf