Taylor COOK

Photo de Taylor COOK Récep/Attaquante-Pointue Taille 1m93 Bras Droit Date de naissance 1993-09-10 Nationalité Américaine

Deux adjectifs pour te définir.
Motivée et spontanée. Je suis très motivée pour devenir la meilleure athlète et la meilleure personne au quotidien. Je planifie rarement les choses et aime les faire comme elles se présentent !  Je m’adapte aux situations rencontrées.

Ta devise.
Ne pas se laisser perturber par les petites choses, elles n’auront aucune importance à long terme. Mon père me disait cela quand j’étais petite fille. Je ne l’ai pas oublié depuis.

Le métier de tes rêves.
Je veux devenir joueuse professionnelle de volleyball. J’y travaille. A la fin de ma carrière je souhaite devenir entraîneur dans le championnat universitaire de la NCAA aux États-Unis.

Tes hobbies.
J’aime être et profiter du dehors. Je vis dans le Colorado et c’est un très bel endroit, alors j’aime faire de la randonnée, de la natation, de la course et bien d’autres choses à l’extérieur. J’aime voyager et connaître les différentes cultures et modes de vie. Je me suis mariée récemment et mon mari et moi avons hâte de visiter Paris et d’apprendre tout sur la ville et la culture ! J’aime lire, et j’avais l’habitude d’avoir un blog, mais je ne l’ai pas alimenté depuis un moment. Peut-être que je vais en commencer un nouveau à Paris ! J’aime aussi passer du temps avec mes amis et ma famille.

Les autres sports qui te font rêver.
J’ai joué au basketball et c’était mon sport préféré avant de découvrir le volleyball. J’aime courir aussi!

Tes premiers pas dans le volley.
Je jouais avec ma mère dans la cour devant notre maison pendant l’été. Elle a été mon premier professeur. Quand j’ai vraiment commencé à aimer le volley-ball ma mère m’a emmenée dans une salle de sports pour pratiquer vraiment ce sport. J’avais 9 ans.

Pourquoi le choix d’aller en Corée et comment tu as pu y aller ?
J’ai choisi d’aller en Corée la première année d’université et j’ai été sélectionnée par les Pink Spiders. J’ai profité d’entraînements de l’équipe nationale dans son gymnase à Anaheim, en Californie. J’ai ainsi pu participer aux épreuves de sélection pour aller en Corée. C’était une belle opportunité.

Quelle différence entre le volley coréen et le volley-US ?
Le volleyball coréen est beaucoup plus orienté sur le nombre des exercices que sur leur qualité. Nous nous entraînions deux fois par jour avec une même durée et une même intensité tous les jours : un très lourd fardeau pour une joueuse étrangère. Dans certains matches, j’avais plus de 100 balles d’attaque. Donc j’insiste, la charge de travail était énorme.

Aux États-Unis, nous nous concentrons davantage sur la préservation du corps et son maintien aussi frais que possible pour les matches : d’où des exercices orientés sur la qualité plutôt que sur la quantité.

Ton souvenir le plus marquant de ta vie en Corée.
Joueuse en Corée mon ami est venu me rendre visite et m’a demandé de l’épouser après mon premier match à domicile! Ce fut une surprise totale ! Je n’oublierai jamais cette journée !

Ton meilleur souvenir de sportive.
Mes deux sœurs et moi avons joué ensemble dans l’équipe de l’université du Colorado-Boulder pendant une saison. Ce fut ma saison préférée jusqu’à ce jour. J’aimerais pouvoir revenir en arrière et jouer une saison de plus avec elles.

Ton rêve.
Participer aux Jeux Olympiques !

Pourquoi PARIS ?
J’ai choisi Paris car l’on m’a expliqué que la ligue A Féminine française était d’un niveau relevé. J’espère avoir un impact positif sur l’équipe des MARIANNES et apporter mon expérience. J’ai aussi hâte de voir ce qu’est PARIS et ce que cette ville offre à ses habitants et à ses visiteurs.

http://les-mariannes-paris.com/assets/uploads/2018/07/chronique-17.pdf