Nina STOJILJKOVIC #9

Photo de Nina STOJILJKOVIC #9 Passeuse Taille 1,78m Bras Droit Date de naissance 1996-09-01 Nationalité Française

Nina STOJILJKOVIC nous en dit un peu plus

Passeuse de l’Equipe de France, 24 ans – 1,78m, Nina a fait l’essentiel de sa carrière en Franc (IFVB, NANTES, STADE FRANCAIS PARIS SAINT CLOUD (2017-2018), QUIMPER) avant une dernière saison dans le prestigieux club de MARIBOR en Slovénie. Nina a évidemment un oeil sur les JO 2024.

Tu reviens au club après de nouvelles expériences : qu’as-tu fais ? qu’as-tu appris ?
Après une saison à Quimper et une saison à l’étranger à Maribor en Slovénie, j’ai accumulé de  nouvelles expériences et vécu des rencontres très particulières :  lutter pour le maintien, défendre un titre, jouer des finales, rencontrer les meilleures équipes européennes en Ligue des Champions… Chaque rencontre est une expérience unique qu’il faut être capable de gérer et d’optimiser.

Quelles ont été tes motivations pour revenir à PARIS chez  les MARIANNES ?
Au-delà des retrouvailles familiales et de jouer à la « maison », j’ai apprécié le discours coachs et le nouvel élan que présente le club. Le projet ambitieux des Mariannes me plait.

Est-ce que PARIS t’a manqué et plus précisément qu’est-ce que tu seras heureusement de retrouver ?
Je suis très heureuse de  retrouver mes parents et de me rapprocher de mon frère et de mes neveux. Après deux saisons dans deux mignonnes petites villes, j’ai hâte de retrouver le PARIS toujours en mouvement. J’ai aussi hâte d’aller à la boulangerie pour prendre un croissant ou un pain au chocolat. Je n’en ai pas mangé depuis longtemps !

Tu connais l’équipe des Mariannes 2020-2021 : quels objectifs lui donnes-tu  ?
La saison va être pleine de surprises et le championnat très homogène. Je pense que toutes les journées seront plus qu’animées. Avec un jeu stable, on peut en profiter pour assurer une place play-offs et ensuite pourquoi pas une demie ou même un titre. Ce n’est pas de refus haha « ici c’est Paris » !

Parle nous de ton expérience en Equipe de France
J’entame un 5ème été avec les Bleues. Je constate une nette évolution. Il y a plus de moyens mis en place et un projet 2024 auquel on travaille dur. Avec la qualification à l’Euro 2019, nous avons affronté des nations comme la Bulgarie, la Turquie et la Serbie (championne d’Europe et du Monde). C’est important de pouvoir se « comparer » pour pouvoir avancer vers un jeu qui puisse rivaliser avec les meilleures. Il y a un réel engagement pour améliorer le volley-ball féminin français sur  la scène internationale.

Et tes objectifs personnels ?
Je souhaite continuer à évoluer, à élever mon niveau, à proposer de la variété dans le jeu pour apporter le maximum à l’équipe.

Comment as-tu vécu le confinement ? Comment une joueuse de haut niveau se maintient-elle en forme dans ces conditions ?
Je suis restée en Slovénie pendant la crise sanitaire car la situation y était beaucoup plus calme. J’avais à ma disposition une salle de musculation et nous avons pu reprendre les entraînements assez vite.

Ton sportif préféré ?
Novak Djokovic

Ta maxime préférée ?
« Il y a plus de courage que de talent dans la plupart des réussites » Félix Leclerc