Leonie SCHWERTMANN #18

Photo de Leonie SCHWERTMANN #18 Centrale Taille 1m90 Bras Droit Date de naissance 1994-01-12 Nationalité Allemande

2 adjectifs pour te définir,
Je suis passionnée et ambitieuse.

Ta devise,
Si vous le rêvez, vous pouvez le faire.

Le métier de tes rêves,
Mon rêve est devenu réalité : je voulais faire carrière dans le volley-ball professionnel et je le fais. J’envisage ma reconversion dans le sport : mon objectif être formateur et entraîneur de jeunes joueuses aspirant au plus haut niveau.

Tes hobbies,
J’aime faire la cuisine, profiter de la nature, m’initier à des sports nouveaux et passer du temps avec ma famille. 

La personnalité que tu aimerais rencontrer,
ELON MUSK car c’est un visionnaire pour notre époque.

Les autres sports qui te font rêver.
La randonnée pédestre, que je pratique, les Jeux Olympiques et le biathlon.  

Ton péché mignon,
J’adore un bon  cheesecake.

Tes premiers pas dans le volley,
 J’ai commencé dans le jardin familial, mes parents étaient volleyeurs, avec mon père. Après des essais dans plusieurs sports (tennis, athlétisme, tennis de table et football) j’ai vraiment commencé le volley-ball a 12 ans. Au début je faisais à la fois du volley-ball et de l’athlétisme mais progressant dans le volley l’ambition s’est développée quand j’ai été sélectionnée dans les équipes d’Allemagne de jeunes. Je me suis alors concentrée sur un seul sport : le volley. A 16 ans j’ai intégré l’Ecole des Sports de MUENSTER pour pratiquer, progresser et finalement jouer en 1ère ligue professionnelle d’Allemagne. J’obtiendrai simultanément mes diplômes en administration des affaires. 

Ton meilleur souvenir de sportive,
Sans aucun doute la victoire de l’équipe d’Allemagne face au Brésil lors des MASTERS 2017 de MONTREUX.

Ton rêve,
Participer aux  Jeux Olympiques.

Pourquoi Paris,
J’ai entendu de très bonnes appréciations sur le professionnalisme du club et en complément ses ambitions élevées jusqu’à PARIS 2024 sont un défi qui m’intéresse. Je ferai tout ce qu’il faut pour atteindre les objectifs du club. Je suis par ailleurs très impatiente de faire connaissance avec mes nouveaux entraîneurs et coéquipières. Inutile de le cacher : découvrir la culture et la langue françaises me motivent aussi. Alors oui j’ai maintenant hâte de quitter mon pays et de franchir les nouvelles étapes  de ma vie personnelle et sportive comme joueuse de la ligue A professionnelle française.

http://les-mariannes-paris.com/assets/uploads/2019/07/chronique-n-12-1.pdf