Chronique n° 57 de la saison 2018 / 2019

Instructif week-end allemand :
1 victoire/1défaite à MUNSTER.

 

Qu’un des leaders allemands, MUNSTER, actuellement 4ème  du championnat national, invite les Mariannes pour un week-end de confrontations amicales en dit long sur la notoriété des joueuses du Stade-Français Paris Saint-Cloud sur la scène européenne. Ces rencontres allaient permettre, après 8 jours de reprise post-fêtes de fin d’année, aux Mariannes de reprendre contact avec l’esprit et les contraintes de compétition.

Stijn Morand attendait beaucoup des 2 rencontres programmées, les Mariannes se présentant sans la centrale française Isaline SAGER WIEDER, retenue en équipe de France. Triple objectif donc pour le coach. Tout d’abord limiter, compte-tenu de la trêve de fin d’année, la période sans compétition. Ensuite, vérifier sur le terrain les résultats  de l’intense travail des 8 derniers jours mis à profiter pour répéter les gammes. Enfin procéder à quelques expérimentations sur la composition et le placement des joueuses : on n’en dira pas plus !

Peu de choses à dire si ce n’est du  bien. Après un 1er set serré, 25-21, les Mariannes s’imposeront samedi sans difficulté 25-17/25-17. 9 aces et seulement 10 fautes directes sur l’ensemble de la rencontre sont autant d’indicateurs expliquant le succès. Les Mariannes ne pouvaient mieux commencer le week-end….sans oublier les habituelles réactions attendues d’une équipe défaite mais  prête à jouer la revanche dimanche  face à son public.

Le 2ème match sera beaucoup plus difficile. Esprit de revanche attendu……bien présent  et résistance forte des joueuses de Munster qui prennent le large dans le 1er set avant une réaction bénéfique des Mariannes qui s’imposent. La suite sera beaucoup plus difficile face à des joueuses locales intraitables au service. Les Mariannes perdront les 3 sets suivants incapables de résister à des services adverses d’une rare puissance. Les Mariannes s’inclinent nettement 1 set à 3.

 

Bilan équilibré de ce week-end de préparation évidemment marqué par un voyage en voiture de plus de 600km. 2 matchs, 2 jours de suite et un rythme que les Mariannes connaîtront, elles travaillent pour cela, dans les phases finales du Championnat de France et de la Coupe de France. Place maintenant à une semaine d’entraînement avant la venue à PARIS de l’armada du Volero Le Cannet.