Chronique n° 56 de la saison 2019 / 2020

Défaite 3-0 à AIX-VENELLES et weekend à 1 point.

Avancée au vendredi 6 mars, la rencontre entre AIX VENELLES et Le STADE FRANÇAIS PARIS SAINT-CLOUD était riche d’enjeux pour les 2 équipes. Pour AIX VENELLES, la qualification pour les play-offs n’était pas encore assurée et par ailleurs l’équipe se savait à 8 jours du week-end des finales de la Coupe de France, organisées à CANNES les 14 et 15 mars : une bonne raison pour profiter de la venue des MARIANNES pour se préparer à cette compétition qui lui réussit.   Rappelons qu’il y a 3 ans AIX VENELLES avait emporté la Coupe de France donnant accès à l’une des Coupes d’Europe. Pour les MARIANNES l’enjeu était bien différent : s’imposer pour sortir définitivement de la zone de relégation.

En s’imposant 3 sets à 0 et en jouant très bien, AIX VENELLES peut être satisfaite de sa prestation…ce qui n’est pas le cas de MARIANNES dont la défaite ne les a pas écartées définitivement de la zone de relégation.

Les joueuses locales se sont brillamment imposées…mais il y avait un petit espace pour ramener un point de ce déplacement au vu par exemple de ce qui s’est passé au 1er set. Face à une équipe très efficace en défense et rapide dans le jeu les MARIANNES démarrent laborieusement : 4-0/8-4. Elles souffrent au service de l’exiguïté de la salle, ne s’avouent nullement vaincues et stabilisent l’écart de points, 16-11, avant de progressivement recoller 19-19 sur un ace de DASCALU de quoi inquiéter un public fourni. Les égalités à 20, 21 et 22, sur une belle action de SCHWERTMANN, rendent incertaine une fin de set finalement favorable aux joueuses locales 25-23. Quelques fautes évitables et regrettables auront facilité ce dénouement douloureux.

Un départ plus équilibré au 2ème set, 4-4, fut vite suivi par une domination sans partage d’AIX VENELLES.

Malgré quelques belles actions individuelles de KRISKOVA et SAGER WEIDER, les MARIANNES ne font pas face…et surtout font trop de fautes. Le score final est sans appel. A AIX VENELLES un trio fait la pluie et beau temps : UATTARA en réceptionneuse attaquante, SALKUTE à la pointe et GARREAU DJE au block sont à leur meilleur niveau. De leur côté les MARIANNES sont débordées et font trop de fautes ce que révèle un score final sans appel 25-14.

Au 3ème set les MARIANNES s’inclinent une nouvelle fois par 25-17. La volonté de faire est présente mais le résultat n’y est pas. La domination des joueuses locales ne souffre pas discussion, pas plus que la volonté visible des MARIANNES de faire face. Il manque quelque chose dans ce set en particulier malgré de brillantes actions individuelles en particulier au centre. Cela n’est pas suffisant car les MARIANNES font trop de fautes individuelles et manquent de lucidité.

Il est vrai que l’enjeu est d’importance. A 16-10 Nikola BORCIC prend un temps-mort, mais les MARIANNES ne réussissent pas à endiguer la furia adverse. Le 2ème temps mort à 22-15 ne sera pas non plus suffisant pour redonner confiance à des MARIANNES qui alternent spectaculaires balles gagnantes (pas assez) et fautes directes (trop). Les MARIANNES ne jouent pas à leur niveau, seule la jeune BIEMEL faisant son match.

La sèche défaite était bien là et les anciennes MARIANNES BOUSQUET et SALKUTE n’avaient fait aucun cadeau à leurs anciennes partenaires…ce qui est bien normal. Aucun point au classement n’avait été gagné sur le terrain. Les MARIANNES bénéficieront cependant du point récupéré lors de la conciliation tenue le 5 mars au CNOSF suite à la contestation par le club des décisions de la DNACG.

Classement (place 10 à 14) à 2 jours de la fin du championnat de LAF.

  • 10ème TERVILLE-FLORANGE :            24 points   7 victoires
  • 11ème Les MARIANNES :                     18 points 7 victoires
  • 12ème CHAMALIERES :                        17 points   5 victoires
  • 13ème MOUGINS :                                12 points    4 victoires
  • 14ème IFVB TOULOUSE 2 points           0 victoire.

Week-end de repos les 14/15 mars et rendez-vous salle Marcadet le 21 mars pour la réception de l’IFVB.