Chronique n° 52 de la saison 2020 / 2021

Suite de la folle quinzaine avec ISTRES, CANNES et MULHOUSE

Coupe de France ¼ de finale : ISTRES s’impose

Les MARIANNES le savaient : elles avaient bénéficié d’un tirage au sort favorable pour ce ¼ de finale de Coupe de France face à ISTRES et de plus à domicile avec à portée de vue une ½ finale face à MOUGINS et une 1ère finale pour le club. Ce n’était pas un rêve fou mais le rêve ne deviendra pas réalité car les MARIANNES n’ont pu se défaire d’un stress et d’une peur presque panique qui leur seront fatals. ISTRES n’avait rien à perdre et ISTRES s’est imposé par 3 sets à 0.  Dès le 1er set les MARIANNES montrent leurs faiblesses : tension, fautes en grand nombre, panique…mais aussi un visible manque d’énergie peut-être la conséquence de l’isolement COVID. Les MARIANNES font illusion, 7-7, avant de se laisser déborder 16-25. Le 2ème set sera durablement plus équilibré 21-21 mais les MARIANNES cèderont de peu en fin de set 22-25. Il en sera de même lors d’un 3ème set équilibré 24-24 avant que les MARIANNES ne cèdent de nouveau 24-26.

Une soirée à oublier. Les MARIANNES ont échoué dans un environnement plus que favorable. Dès la fin du match l’heure était à la concentration sur le prochain match de championnat.

Eblouissantes MARIANNES qui s’imposent 3 sets à 2 face à CANNES

Le grand CANNES n’avait pas fait le déplacement pour perdre, bien au contraire, mais CANNES s’est incliné après 5 sets passionnants. Le 1er set est encourageant : malgré top de fautes au service les MARIANNES résistent, sont menées de quelques points, 13-16, et s’inclinent 22-25. Il aura manqué peu de chose et la prestation aura été clairement encourageante. Dès les 1ères balles du 2ème set la détermination des  MARIANNES est visible : les MARIANNES commencent fort 5-2, de quoi justifier un 1er temps-mort cannois, puis font la course en tête avant de s’imposer 25-23. La détermination l’avait emporté sur les inquiétudes d’une fin de saison difficile. On retiendra de spectaculaires actions de jeu unissant Nina STOIJLJKOVIC et Paula BOONSTRA. Peu de choses à dire sur un 3ème set de démonstration. Les MARIANNES jouent juste et s’imposent 25-20. MARIANNES, staff, dirigeants et bénévoles peuvent commencer à penser à une victoire par 3 sets à 1.

C’est avec cet objectif bien en tête que les MARIANNES entament le 4ème set. Elles savent que leur isolement pendant 7 jours, avec les conséquences en termes de préparation, n’aura pas été bénéfique. L’esprit de résistance est présent. Les 2 équipes font jeu égal avec de spectaculaires actions des 2 côtés du filet.  Quand le tableau affiche 23-23 il est normal d’espérer une victoire malgré la fatigue compréhensible des MARIANNES. Le dernier coup de  collier ne viendra pas laissant des Cannoises survoltées s’imposer 23-25. En se préparant pour le 5ème set les MARIANNES savaient avoir abandonné un point démoralisant …mais l’envie de gagner prendra le dessus. Des MARIANNES éblouissantes  réaliseront un 5ème set superbe et explosif. Dès 6-3 Cannes prend son 1er temps-mort. Monika SALKUTE, Odette NDOYE et Paula BOONSTRA rivalisent de puissance, d’efficacité et de maîtrise. Kyla RICHEY réussit un contre décisif avant que les Cannoises  débordées s’inclinent sur un sans appel 8-15.

Odette NDOYE sera MVP d’un match où les MARIANNES auront dominé leurs adversaires dans tous les compartiments du jeu.

MULHOUSE s’impose 3 sets à 1 non sans difficultés.

C’est une équipe de MULHOUSE ayant survolé le Championnat de LAF 20-21, et déjà Championne de France,  qui accueillait pour cette avant-dernière journée du championnat des MARIANNES sans complexe bien motivées par leur victoire face à CANNES. Les Mulhousiennes en feront l’expérience dès le début du 1er set. Des MARIANNES au plus haut niveau enchaînent les points 17-8 et jouent à leur meilleur niveau. Les efforts des Mulhousiennes pour réduire l’écart seront payants, 17-14, mais les MARIANNES restent dominantes ! On imagine que dans les têtes l’idée d’enchaîner une 2ème victoire consécutive est bien présente. Les MARIANNES maîtriseront en patronnes la fin du set avant de s’imposer 25-17. Cela ne pouvait mieux commencer mais difficile de ne pas l’envisager les Mulhousiennes n’avaient pas dit leur dernier mot et allaient défendre leur titre.

Dans le 2ème set les rôles seront inversés : les MARIANNES s’inclinent 17-25 non sans avoir montré une compréhensible fatigue de quoi inquiéter Nikola BORCIC pour la suite. Au  3me set Nikola BORCIC fera tourner son collectif pour reposer ses cadres avant un 4ème set attendu comme libérateur. Le sévère score du 3ème set, 7-25, n’affectera pas le moral de MARIANNES combatives dès le début d’un 4ème set capital. Les MARIANNES ne laissent rien passer et font jeu égal : 10-10, 18-18, 22-22…et  accéder au tie- break devient possible. Il manquera le petit plus qui change tout pour empêcher les Mulhousiennes de s’imposer sur le fil 25-22 et de l’emporter 3 sets à 1.

MULHOUSE, de nouveau leader du championnat de LAF, s’installe donc comme le porte-drapeau du volley-ball féminin français. Nul doute à avoir : avec des joueuses comme l’internationale française. Héléna CAZAUTE MULHOUSE va faire parler d’elle !