Chronique n° 51 de la saison 2019 / 2020

Le leader MULHOUSE s’impose facilement 3 sets à 0.

Jouer un leader n’est jamais facile. Jouer un leader sur ses terres en rajoute un peu dans la difficulté. Mais jouer et résister à MULHOUSE devant le 1er public de France du volley féminin relève de l’impossible exploit ou du miracle improbable. Il n’y aura très logiquement pas de miracle et les joueuses du STADE FRANÇAIS PARIS SAINT-CLOUD se sont inclinées nettement par 3 sets à 0.

Le 1er set fait craindre le pire car les Mariannes sont menées très rapidement 15-5 et l’on s’inquiète pour une 2ème partie de set…qui verra les Mariannes bien réagir et l’écart ne plus évoluer. Score final 25-14. Il faut jouer autrement pour inquiéter MULHOUSE et cela commence par le service ou il faut faire moins de fautes !

Au 2ème set les Mariannes feront au début jeu égal, 14-14, sans pouvoir garder le contact avec une équipe locale qui semble faire ce qu’elle veut quand elle le décide. Les Mariannes, malgré la sévérité du score, brillent en défense mais ce n’est évidemment pas suffisant.

Les changements décidés au 3ème set, avec les entrées de OLUIC et de MONNAKMAE, ne modifient pas sensiblement l’efficacité des visiteuses. Nikola BORCIC pourra néanmoins à cette occasion constater que pour sa 1ère apparition sur le terrain Julija MONNAKMAE, l’estonienne passeuse joker médical suite à la blessure de Mallory STEUX, s’intégrait bien à ses partenaires.

Résultat logique que ce 3-0 forcément blessant. A Mulhouse la puissance d’attaque est impressionnante avec les étoiles que sont CAZAUTE et MOMA BASSOKO pour ne citer que ces 2 joueuses. Rappelons que MOMA BASSOKO est sur le podium des meilleures joueuses du championnat avec une 2ème place au classement des serveuses et deux 3èmes places au classement des attaquantes d’une part et des marqueuses d’autre part. Bravo aux Mulhousiennes qui ont par ailleurs excellé au block. Tout était bien en place pour une victoire méritée.

L’après match ne pouvait qu’être morose pour des Mariannes déçues de leur prestation, à l’image d’ISALINE SAGER WEIDER qui à l’occasion de cette rencontre retrouvait sa Région et le club où elle avait excellé avant sa venue à PARIS. La presse locale avait tenu à marquer cet événement.

Isaline fait son retour au Palais des sports.
Article de l’Alsace