Chronique n° 19 de la saison 2020 / 2021 : Centre de Formation Grâciella MOUKILA

 

 

Grâciella MOUKILA  nous en dit un peu plus

 

Grâciella, contrairement à de nombreuses jeunes volleyeuses, n’a pas grandi dans une famille volley. Son aventure n’en n’est que plus originale. Le hasard a bien fait les choses ! Adepte du multisport, curieuse de découvrir autre chose, et surtout visitant avec sa maman un gymnase voisin où le sport principal était le volley, l’avenir s’écrit simplement. « Voilà comment l’aventure a commencé pour moi au gymnase Daniel Fery de Villejuif ». Le Club de l’Union Sportive de Villejuif est un beau club qui a apporté de très belles satisfactions à Grâciella. La participation à 6 phases finales jeunes lui a fait découvrir et aimer la compétition et sa grandeur. « J’ai à partir de ce moment rêvé d’avoir un jour un titre personnel. J’y ai goûté en 2015, lors des phases finales des moins de 15 ans où j’ai été élue meilleure défenseuse de France ».

Le hasard de nouveau cette année 2020. Grâciella s’explique : « Après 12 années au sein de mon club formateur, l’Union Sportive de Villejuif, j’avais envie de changement. Je me suis dirigée vers le Saint Cloud Paris Stade Français qui répondait à mes critères : avoir une équipe sénior en Nationale 2 ainsi qu’une bonne équipe en M20 qui participe à la Coupe de France Jeunes ».

Ce qui n’était pas prévu, c’est que le CFC puisse accueillir Grâciella, ce qu’elle a accepté. L’horizon sportif s’élargit : Coupe de France Jeunes/entraînements CFC/ Championnat de Nationale 2 et entraînements avec les Mariannes, avec un triple objectif progresser, apporter à ses coéquipières et remporter la Coupe de France Jeunes.

Comme d’autres pensionnaires du CFC, Grâciella ne négligera pas son cursus universitaire « Cette année, je vais poursuivre mes études de comptabilité. Je suis actuellement en DUT GEA ».

Pouvant disposer d’un emploi du temps aménagé, Grâciella a prévu beaucoup de rigueur pour s’épanouir scolairement et sportivement, toujours à la recherche d’une médaille d’or. « Mon titre personnel de 2015 ne suffit pas : je rêve maintenant de remporter la Coupe de France Jeunes de moins de 20 ans ».